Comic Sans MS, l’éternel retour.

Imaginez le scénario suivant : un petit commerçant a besoin d’afficher ses prix sur une pancarte, mettons une feuille A3. Facile à faire. Il ouvre Word Art, tape son texte en Times New Roman (la police de base). Il grossit le texte pour utiliser la surface maximum de la page… Après plusieurs essais, la police ne lui satisfait pas. Il cherche, il réfléchit, il change : Comic Sans MS. Grave erreur ! Cette police est haïe par beaucoup de personnes. Mais notre petit restaurateur ne le sait pas, et il ne lui viendrait même pas à l’esprit qu’on puisse haïr une police.

Mais pourquoi un tel choix ? Je vais essayer de proposer des pistes de solutions.

Comic Sans

Pourquoi tant de haine ?

La Comic Sans MS, ou Comic Sans pour les plus avertis, vous la connaissez sans doute, ou vous savez au moins à quoi elle ressemble, on la retrouve dans de nombreux endroits.
Un petit jeu pour vous : dans votre ville, comptez le nombre d’affiches, pancartes, panneaux avec cette police. Vous passerez sans difficulté la dizaine.

Créée par Mr Vincent Connare, pour une application spécifique : Bob.
Bob était un programme d’aide pour utilisateur, avec un petit smiley qui faisait son intéressant. Quand l’utilisateur avait besoin d’aide, le smiley parlait, une bulle de texte s’affichait (comme dans les BD). Sauf qu’au début, Microsoft avait mit la police Time New Roman (imaginez une BD de Tintin écrit en Time New Roman). Alors Connare arrive et prend les choses en main. Il s’inspire des BD qu’il avait l’habitude de lire étant petit, crée et remplace la police : naissance de Comic sans MS.

Pourquoi tant de controverse sur cette police ? Tapez Comic Sans MS sur Google vous verrez apparaitre des articles du genre « Faut-il interdire Comic Sans MS ? « , « N’utilisez jamais le Comic Sans MS », « A mort Vincent Connare ». Wikipédia indique aussi : « Comic Sans MS a fait l’objet d’une campagne lancée par des graphistes afin de l’éliminer ou d’en diminuer l’usage. »

Un résumé intéressant, qui explique pourquoi il ne faut pas utiliser cette police (en anglais) : http://www.comicsanscriminal.com

Comic Sans MS. Pourquoi ?

Alors, pourquoi on utilise cette police, si il faut pas l’utiliser ?
Question très pertinente d’un auditeur

Premièrement, il faut savoir qu’à l’époque, Windows était livré avec des polices de base. Ça va du « Arial » au « Webding » (de Mr Connare encore) en passant par « Tahomas », « Georgia », etc..
En fait, tout démarre en 1995, c’est à la sortie de Windows 95 que Microsoft décide d’intégrer la police Comic Sans MS dans sa bibliothèque ; tout juste 7 polices au total. il y a :
Arial, Comic Sans MS, Courier New, Marlett, Symbol, Times New Roman et Wingdings.

La bibliothèque de police s’agrandira au fur et à mesure des versions de Windows ; 21 polices sur Windows 98, avec l’ajout d’une graisse supplémentaire sur la Comic Sans MS. Démarrée avec 247 caractères, sa dernière actualisation date du 9 janvier 2011 avec 1099 caractères au total (comptez les accents et les caractères spéciaux).

Source : http://www.microsoft.com/typography/fonts/product.aspx

Deuxièmement, en tant qu’utilisateur lambda, visuellement, on peut distinguer deux grandes catégories de polices. Les sérifs et les sans-sérifs. Même si on ne sait pas ce que ça veut dire, on peut facilement voir la différence à l’œil :

Dans Windows 98 par exemple, pour les sans-sérifs il y avait, pour les plus connus : Arial, Century Ghotic, Lucida, Tahomas…

Dans la deuxième catégorie, les sérifs : Book Antiqua, Calisto MT, Times New Roman…

On retrouve souvent les polices avec empattements (les sérifs) dans les livres, les romans, les journaux…Quand vous recevez des lettres (factures, impôts), ce sont souvent des polices sans-sérif. La plupart des titres des journaux sont aussi des polices sans sérif (Arial, Helvetica…).
La Comic Sans se situe dans la première catégorie, d’où le « Sans » pour indiquer qu’il s’agit d’une police sans empattement, sans-sérif donc.
Pour le reste :  MS pour MicroSoft et Comic, Terme Anglo-Saxon pour désigner la BD. Facile.

Les personnes ont tendance à vouloir se démarquer de tout cela (journaux, lettres…) ce qui est très bien, mais à moins de payer un graphiste qui fera une bonne mise en page, il faudra faire avec les moyens du bord : Arial sera jugé trop classique, Georgia pas assez lisible.

Un utilisateur lambda ne pourra pas ajouter de nouvelles polices. Il faut télécharger des polices sur internet, les télécharger, les ajouter dans la bibliothèque de Windows. À moins d’avoir un gestionnaire de police qui facilite la tâche (et encore) ça devient long à mettre en place. C’est exactement le même problème avec Internet Explorer. On blâme les gens qui l’utilisent, mais c’est parce qu’en fait ils ne savent pas utiliser un ordinateur.

Troisièmement, malgré ce qu’on pourrait dire, Comic Sans MS est correctement lisible. L’espace entre les lettres (la chasse) est assez grand. Du fait de sa structure, elle est facilement mémorisable, elle à un style joyeux et « fun ». Elle sort du cadre « monotone » des polices Helvetica, Arial… de base.

On pourrait allez même encore plus loin – même si je pense que cela ne joue pas une très grande incidence sur le choix de la police. Le journaliste Benedict Carey, qui à fait une petite enquête du coté des sciences cognitives nous pose une question :

Is it easier to remember a new fact if it appears in normal type, like this, or in big, bold letters, like this?

Est-il plus facile de se souvenir d’un fait nouveau quand on le lit dans une police normale ou quand il est écrit en gros caractères gras – comme ça ?

Réponse : peu importe, cela ne change rien (font size has no effect on memory). Ca n’est pas parce que vous mettez un texte en gras qu’il va être plus facilement mémorisé. Il nous explique que si une police sort du lot des polices ordinaires, elle sera peut-être plus facile à lire, mais comme votre cerveau travail plus sur le déchiffrement elle sera donc plus facilement mémorisable. Du fait, Comic sans MS n’est pas une police familière, le cerveaux travail plus, et vous retenez mieux. CQFD.

Si vous observez attentivement, la plupart des textes écrits en Comic sans MS sont des petites accroches. Ça ne dépasse pas une phrase. C’est encore mieux pour attirer l’attention et la mémorisation.

SI on peut résumer : l’utilisation massive de Comic Sans MS résulte en fait d’une lassitude des utilisateurs non graphistes des polices classique qu’on retrouve partout.

Problème. Cette police a tellement été médiatisée, que l’utiliser maintenant, du fait de son type « fun », déstructuré, marrant, c’est comme si vous vous moquiez de quelqu’un. Essayer de faire votre CV en Comic Sans MS vous verrez.

Pour un avenir meilleur

Problème. Mr Connare n’avait pas prévu cette police pour une utilisation en dehors du programme BoB de Microsoft, à la base. Si on voudrait s’étendre davantage, il faudrait se limiter au BD, puisque c’est uniquement ce pour quoi elle à été créée à la base.

Pour résumer, je ne pense pas que ce soit judicieux de haïr une police en particulier. Il n’y a pas de meilleure police, qu’une autre. Il faut juste comprendre qu’une police a une fonction précise. Outre son aspect, le fait de comparer un Comic Sans avec un Helvetica n’aura jamais aucun sens.

La prochaine fois posez-vous la question : http://www.shouldiusecomicsans.com

En bonus, pour vos créations, une collection de 250 polices gratuites à télécharger : http://designmodo.com/free-fonts-2012/

…et plusieurs alternatives pour la Comic Sans http://bancomicsans.com/main/?page_id=98

Sources :